hakanarslan

Hakan Arslan Arslan de Al Qadarif, Sudan de Al Qadarif, Sudan

Lecteur Hakan Arslan Arslan de Al Qadarif, Sudan

Hakan Arslan Arslan de Al Qadarif, Sudan

hakanarslan

J'ai une confession à faire. J'ai été initiée à cette série par un ami il y a de nombreuses années, et en tant que jeune de 16 à 18 ans, j'ai eu le plaisir coupable de la récupérer dans la section 8-12 de la librairie et de l'acheter, "pour un cousin plus jeune". bien sûr. J'ai une affection chaleureuse pour cette série. Ce n'est pas Harry Potter, bien sûr, mais il a un charme qui lui est propre. Il y a pas mal d'exemples, les plus notables ici, le premier livre de la série, intitulé simplement Artemis Fowl d'après son protagoniste éponyme, où l'on vous demande de suspendre plutôt beaucoup d'incrédulité, mais une fois passé ce peu de bêtise c'est un beaucoup de plaisir. Artemis Fowl est notre anti-héros, lancé presque parfaitement. Bien que son génie étire définitivement, parfois, la suspension susmentionnée de l'incrédulité, il est facile de rechercher un personnage intelligent et agréable de lire un personnage de génie qui la voit sortir d'une bonne égratignure. J'ai toujours trouvé les personnages de Butler et Juliet quelque peu incroyables, et jamais vraiment enracinés pour eux, je dois l'admettre, mais les fées sont une émeute - de la confiture pleine de blagues, de doublures et de situations comiques - tout en étant les mêmes temps emballer suffisamment de gadgets technologiques cool pour les prendre comme une menace sérieuse. Ces fées combinent magie et technologie de pointe dans un combo cool qui garde vraiment à l'esprit son public moderne à l'ère numérique. Pas trop à dire sur l'intrigue, car même si elle a ses bits intelligents et ses rebondissements, il y a bien sûr, étant le premier de la série, pas mal de temps consacré à la mise en place du monde des fées et d'Artemis Fowl - cela a une chance d'évoluer et d'être exploré plus en profondeur dans des livres ultérieurs, avec notre anti-héros devenant de plus en plus sympathique et moins anti avec ce héros au fur et à mesure que les livres progressent - donc si tout cela semble un peu idiot ou antipathique maintenant, essayez les suites. Il est très clairement écrit d'une manière qui convient très bien aux enfants de son âge cible réel de 8 à 12 ans, mais les adultes obtiendront les clins d'œil et les références tacites, et il obtient toujours le pouce levé et un bon petit rire de cet adulte. 7 sur 10

hakanarslan

Tout d'abord, l'art est l'une des meilleures choses en noir et blanc. Caractère et fait vraiment usage du monochrome. Deuxièmement, il s'agit d'un wombat pragmatique implacable nommé Digger-of-inutile-alambiqué-tunnels, ce qui est tout simplement excellent à lui seul. Troisièmement, le casting de soutien comprend des limaces oraculaires et une statue de Ganesh et des hyènes. Quatrièmement, il est bien écrit et intéressant et a de grands personnages -Digger est quelqu'un que vous voulez simplement inviter à la maison pour une tasse de thé et une conversation. Cinquièmement, deux mots. Vampire. Citrouilles. Sixièmement, c'est effrayant et drôle et agréable dans exactement la bonne combinaison. Septièmement, (et je m'arrête là juste parce que ça devient ridicule) c'est une bonne lecture et vous voulez vraiment savoir ce qui se passera ensuite.

hakanarslan

Du quatorzième siècle au vingt et unième; de l'Angleterre médiévale au pays imaginaire de Chinanga; de la terre féerique d'Ylles et même dans l'enfer lui-même, le voyage de Beauty s'étend sur une myriade de paramètres et couvre des questions très importantes. La beauté est ostensiblement la Belle au bois dormant de la légende, mais la légende est repensée d'une manière délicieuse et stimulante. Je ne peux pas résumer l'intrigue plus loin sans donner autant de délicieuses surprises; en fait, je pense que la première phrase de cette critique est presque trop un spoiler. L'écriture est tout simplement délicieuse, parsemée de petites plaisanteries pour ceux qui connaissent l'histoire et la légende. L'une de mes préférées est la description d'un couvent nommé The Sisters of Immaculate Intentions. Plusieurs fois en lisant, j'étais tellement chatouillé que j'ai dû m'arrêter et lire des sections à haute voix à mon mari. La beauté elle-même est vraiment le seul personnage bien développé, mais tant d'autres personnages enchanteurs (jeu de mots très bien intentionnés) se cachent dans l'histoire que vous ne remarquez pas vraiment qu'aucun d'eux n'est terriblement dynamique ou étoffé. Bien que certaines parties soient en quelque sorte à la traîne entre les époques de la vie de Beauty, j'ai beaucoup apprécié chaque instant que j'ai passé à lire ce livre. J'encourage fortement tous les fans de science-fiction, de fantasy ou de justice sociale à lire ceci.

hakanarslan

One of the most beautiful and terrible stories I've read. Beautiful because of the compelling storytelling and because the Zeitouns are beautiful, flawed, REAL people. It was terrible in that the injustices the Zeitouns and other New Orleanians suffered after Katrina should be unheard of in this country. But they are not. And it breaks my heart. And it renders me speechless with rage.