abhikareni8235

Abhishek Lal Lal de Kharkauli, Uttar Pradesh , India de Kharkauli, Uttar Pradesh , India

Lecteur Abhishek Lal Lal de Kharkauli, Uttar Pradesh , India

Abhishek Lal Lal de Kharkauli, Uttar Pradesh , India

abhikareni8235

Un non-sens élevé d'esprit s'est révélé profond

abhikareni8235

** alerte de spoiler ** Chaque fois que je prends un des livres de Tracy Anne Warren, je pense que je ne peux pas en profiter autant que moi. D'une manière ou d'une autre, elle parvient toujours à me surprendre agréablement. J'ai adoré ce livre. Drake m'a intrigué depuis qu'il a été présenté dans l'un des premiers livres de Byron, et je suis heureux de dire qu'il ne déçoit pas en tant que héros. Il parvient à être à la fois intelligent, gentil, passionné, solide et tout ce que vous voudriez d'un homme idéal. (Cela ne fait pas de mal qu'il soit magnifique non plus.) Heureusement, Drake ne semble pas être trop un parangon - Warren parvient à introduire juste assez d'aspects d'imperfection pour le faire paraître réel. Sebastianne était également une grande héroïne; il était facile pour moi de faire preuve d'empathie pour son sort, et j'admirais son courage pour relever le défi de protéger sa famille et de donner suite au plan de Vacheau. Il aurait été facile pour elle de passer pour TSTL étant donné certaines des situations dans lesquelles elle se trouvait, mais heureusement, cela ne s'est pas produit. Au fur et à mesure que l'histoire progressait, je pouvais vraiment sentir la passion et l'amour grandir entre Drake et Sebastianne, donc leur HEA était très satisfaisant. L'intrigue elle-même n'était pas vraiment extraordinaire, mais j'apprécie toujours un bon complot d'espionnage, donc cela ne me dérangeait pas beaucoup. La plupart du temps, l'espion est le héros, pas l'héroïne, donc c'était au moins une belle tournure.

abhikareni8235

Goodreads devrait avoir une étagère "essayant de lire" car si c'était le cas, cela aurait été là pendant des mois. J'ai ramassé ce livre au Texas il y a plus d'un an depuis que j'avais entendu de bonnes choses et que la couverture était si astucieusement réalisée (je suis un aspirant pour une couverture) mais j'ai trouvé l'auteur si indulgent et superficiel que j'ai jeté le livre de côté. Ce n'est que récemment qu'un autre ami l'a lu et au même endroit que moi lorsque je l'avais déposé pour la dernière fois, j'ai décidé de le sucer et de terminer. La partie «Priez» du livre était presque intolérable et quand mon amie m'a dit qu'elle avait commencé à parcourir certaines sections, j'ai senti que j'avais la permission de commencer à faire la même chose. La section "Amour", ou Bali, était plus tolérable et je dois admettre que j'ai versé une larme lorsque Gilbert et son amie ont levé des fonds pour aider une pauvre femme et ses trois enfants. Alors que je m'assois pour écrire cette critique, je suis choqué de voir que tant de gens lui ont donné 3 étoiles ou plus. Pourquoi un livre aussi terrible est-il si populaire? J'ai trouvé que la plupart de ce livre était banal et cliché et que l'auteur n'était pas seulement un pauvre écrivain mais une personne agaçante en général. Voici mon raisonnement - que la plupart des gens qui ont lu ce livre, beaucoup de femmes, n'ont pas eu l'occasion de faire leur propre voyage de découverte de soi et de lire sur une femme «piégée» dans un mariage et voyageant dans des endroits éloignés et romantiques. passionnant. Mais le fait est que l'auteur s'est piégée dans ce mariage et a ensuite ruiné la vie de son mari lorsqu'elle a réalisé trop tard qu'elle avait fait une erreur. Son voyage de découverte de soi a été payé pour ses maisons d'édition et au moment où elle arrive à Bali, après avoir passé des mois dans un ashram en Inde, elle agit toujours comme si le monde entier tournait autour d'elle et de ses besoins. C'est choquant et décevant. Surtout parce que vous ne pouvez pas croire que ce livre a été publié.

abhikareni8235

À partir du moment où Joseph le charpentier sculpte une marionnette qui peut marcher et parler, cette fantaisie follement inventive emmène Pinocchio à travers d'innombrables aventures, au cours desquelles son nez grandit chaque fois qu'il ment, il est transformé en âne et avalé par un dogfish, avant qu'il ne gagne le vrai bonheur.

abhikareni8235

Reading this book made me realize and learn new things. This book made me realize how lucky I am to be living in the 21st century rather than being Chinese during the 1900's. This book also made me realize how hard the Chinese people had to work to live in the U.S. I also learned how many Chinese people had to give up so much to go to a country that would guarantee more opportunities for the people. This book was a really good book and I definitely recommend this.

abhikareni8235

Anne Rice performs here a daunting if not audacious task in narrating this account from the mind and tongue of the 7-year-old Jesus Christ. Controversial, yes, but also reverent and, well, forever relevant. This is quite the departure for the former queen of vampire lit, and apparently she's to continue in her historical fiction works about the Christ. Know this: She's for real. A lengthy author's note at the back of the book informs the reader that Rice herself has done quite the research into Jewish life and culture of the day to prep for this novel. I won't tell you where this story ends. It has some wonderful poetic sections and does justice to what is, needless to say, some weighty material.

abhikareni8235

If you peruse the lists here on Goodreads of the worst and best books of all time, you'll probably notice something they all have in common: Twilight tends to be near the top of all of them. So is this really possible? Has Stephanie Meyer somehow written a book that transcends the usual Newtonian laws of literature; a book that exists in a quantum mechanical state of being both outstandingly good and outlandishly bad simultaneously, and that collapses to one of these two states with a predetermined probability once some sentient observer — or an over excitable teenage girl — opens the book? Predictably the answer is no. The notion that this book is the best one ever is clearly ridiculous. I can just about understand it being some people's favourite book, but they'd have to be a tad over zealous to believe that no other book could ever surpass it. And on the other side of things I get the feeling that many of the people who think this is the worst book ever do so mainly because of all the people who think it's the best. Certainly the book has many faults, there are myriad reviews here on Goodreads that sum them up very nicely, as does Matthew Inman's rant at The Oatmeal. Succinctly put the book fails miserably as a romance story. Edward likes Bella because she's hot and smells like flowers. Bella likes Edwards because he's a perfect pale Adonis and he has nice breath. (Incidentally, although Meyer highlights how well read Bella is, the character's narration seems to struggle with vocabulary when it comes to Edward, everything about him is "perfect" and all his mood swings make him look "furious".) Later, once she's figured out he's a vampire, Bella seems to like him all the more because he represents the only possible cure for her painfully low self esteem. We've all seen those adverts for cosmetics or even cosmetic surgery: "Buy our product/Get surgery and change! Because you're not good enough the way you are!" Well becoming a vampire strikes young Bella as the cure for all that she perceives is rubbish about herself. Edward's mumbled complaints that maybe she's fine the way she is are shot down in flames. But once the awkward and painful love story is out of the way and the two characters have convinced themselves they're in love, the vampire story gets under way. This, the final quarter of the book, is far more enjoyable than the preceding three hundred pages. Admittedly it still pales in comparison to, say, Dracula, but then Stoker's masterpiece is one of my favourite books so this one was always going to struggle to compare. I won't be reading the rest of the series, methinks. Some of the Cullen family seemed interesting enough to pique my interest, but I'm not sure I could stomach another few hundred pages of Bella or Edward. Although I am intrigued how Bella deals with the revelation about the Blacks being werewolves. The only time I laughed out loud in this book was when Jacob Black tells Bella that — if you believe this sort of thing — the native Americans in the area are werewolves and the Cullens are vampires, to which Bella's private thoughts are "Crikey, the Cullens are vampires!" I mostly read the book so that if conversation ever turned to this book again I could, finally, put forth an informed opinion on it. (I have more respect for people who've read this book and defend it to the death than those who pour scorn on it then, when asked if they've read it, respond with "Of course not!") And now I have. So there.